For the English version, please click here

Site de Michael Dambrun


Je suis actuellement enseignant-chercheur à l'Université Clermont Auvergne (UCA) et membre du Laboratoire de Psychologie Sociale et COgnitive (LAPSCO - UMR CNRS 6024) dans l'équipe "stress et bien-être".

J'enseigne principalement la psychologie du bien-être, la psychologie sociale, la psychologie interculturelle, le travail social et les statistiques appliquées à l'UFR de Psychologie de l'UCA.

Mes recherches s'articulent actuellement autour de deux thématiques:

(1) l'étude de la conscience de soi et de ses conséquences psychologiques, notamment en termes de santé et de bien-être. Nous essayons de comprendre la conscience et ses fluctuations sur un continuum qui va d'un état par défaut, avec un "Soi" relativement distinct, à des états de conscience où le "soi" devient moins saillant, voire disparaît (i.e. conscience élargie). Nous utilisons actuellement des protocoles basés sur la méditation de la pleine conscience (mindfulness) pour modifier l'état de conscience et examiner les modifications qui en résultent aussi bien au niveau de la conscience de soi, des distorsions spatio-temporelles, que des émotions et du bien-être.

(2) l'étude du bien-être. La santé ne consiste pas en l'absence de maladie. Elle est un état de complet bien-être physique, mental et social (OMS, 1946). Notre objectif est de mieux comprendre les facteurs psychologiques protecteurs de la santé, ainsi que les processus qui favorisent le bien-être et l'épanouissement des individus. Nous travaillons également à l'élaboration d'interventions psychologiques novatrices basées sur une optimisation de la régulation émotionnelle et attentionnelle (e.g. altération du biais de négativité par une meilleure régulation des émotions positives, interventions issues de la psychologie positive, méditation basée sur la pleine conscience).

 

Événement à la une:

Articles a la une :

Droit-Volet, S., Chaulet, M., & Dambrun, M. (2018). Time and Meditation: when does the perception of time change with mindfulness exercise? Mindfulness. Lien

Dambrun, M. (2017). Self-centeredness and selflessness: Happiness correlates and mediating psychological processes. PeerJ 5:e3306; DOI 10.7717/peerj.3306 Lien

Corman, M., Monier, F., Sicard, A., Da Fonseca, A., Didelot, T., Hallez, Q., Kchani, A., Salomone, M., Vichy, G., & Dambrun, M. (2017). L'expérience de mort imminente (EMI): une synthèse. L'année Psychologique. Lien


    

Article théorique de référence :

Dambrun, M. & Ricard, M. (2011). Self-centeredness and selflessness: A theory of self-based psychological functioning and its consequences for happiness. Lien


Résumé: le modèle théorique présenté dans cet article se situe à l'interface de plusieurs disciplines (e.g. psychologie sociale, cognitive, interculturelle, du développement, philosophie de l'esprit, psychologie et philosophie orientales de l'attention vigilance). Ce modèle fait l'hypothèse que l'atteinte du bonheur est lié au soi, et plus particulièrement à sa structure. Nous proposons que la perception d'un soi structuré sous la forme d'une entité "solide" permanente et indépendante favorise un fonctionnement psychologique centré sur soi qui peut s'avérer être la source à la fois d'affliction et de bonheur fluctuant. Un fonctionnement "selfless" ou décentré de soi émerge lorsque la structure du soi est flexible (i.e. network dynamique de relations transitoires), et semble être une source de bonheur durable et authentique. Dans cet article, ces deux aspects du fonctionnement psychologique et leurs processus sous-jacents seront présentés. Nous explorerons également les mécanismes potentiels qui les façonnent. Nous conclurons par un examen des possibles applications de ce modèle théorique. Review of General Psychology, 15, 138-157.

 

Make a free website with Yola